vendredi 28 août 2009

155 / TOILES SUR LA TOILE






















Etude pour un portrait d'homme jeune,
huile sur papier marouflé sur bois, 101 X 76 cm, 1998.


Presque tous les personnages que j'ai saisis sur la toile* étaient muets avant que je les peigne. Je vous demande, si vous souhaitez entrer en communication avec eux, d'observer quelques instants de silence partagé avant de pouvoir dialoguer.
Ces entretiens particuliers et confidentiels ne sortiront pas du MAMI, même si vous l'autorisiez.

H. Suchet

(*) Toile, entendez, comme il est indiqué sous le tableau, peint sur papier et marouflé sur bois. Si le mot toile est utilisé ici c'est parce que le matériau cité et utilisé est, dans le langage courant, la toile. L'orthodoxie n'a pas encore intégré l'expression " bombé sur mur ".


***

Note perso : Je tiens le Street Art pour ce qu'il y a de plus inventif et de plus créatif en art aujourd'hui.
Clé






vendredi 21 août 2009

154 DOUBLES ET +















- Je viens de demander à Clémentine de faire dorénavant l'objet d' expositions numériques et de remiser ce portrait de moi, ci-dessus, dans nos réserves.
















Ca donne ça en premier, vous en pensez quoi?

- T'as bien l'air d'un timbre-poste,

















de sortir de la factory de Warhol pour atterrir dans une flaque d'eau de Javel, sur la seconde.
- T'aimes pas?
- Si. Pourquoi t'as fait ça?
- Pour voir s'il y a une différence entre réel et virtuel.
- Et alors?
- Je ne sais pas encore.

***

En fin de compte, de la rédaction aux cimaises en passant par les bureaux et les réserves, au MAMI ce ne sont que des doubles.

samedi 15 août 2009

153 COMMUTER AU MAMI









































































Cette nuit une intrusion a eu lieu au MAMI. " Circonspect ", le tableau illustré par la reproduction du haut a été dérobé, trois reproductions y ont été substituées. Il semble que ce soit son auteur qui nous ait laissé son identité sur papier libre sur lequel est écrit : Commuter.

dimanche 9 août 2009

152 PERPLEXITES

Je suis chaque fois frappé de constater mon incapacité à discerner d'où peut surgir la violence. Comme si elle ne survenait que de là où je m'y attends le moins, comme si, pour se manifester, elle ne pouvait surgir que de là.
Alors, comme pour mieux la circonscrire, j'ai pensé réaliser et publier une sorte d'ex-voto, que voici :







Je ne sais mieux la contenir, la contourner et redoute pourtant de n'avoir fait là que l'attiser encore. La violence semble avoir besoin de victimes anonymes, de victimes par procuration, ce sont ses boucs émissaires.
S'il devient pour moi de plus en plus difficile de ne plus peindre, en même temps, je n'aurais jamais rien eu à peindre de plus difficile.

J'ai fait là de mon mieux.


Propos d'atelier, août 2009

mercredi 5 août 2009