vendredi 12 février 2010

EGO SUM ...


















Ego sum Deale esq. mais également Balthazar, Clémentine, Edouard O'Neeball, Assiette Vide


















ainsi que Melchior esq., Robinson Crusöe, Vendredi et tout récemment Porte-plume. Tous côté verso.


















et finalement, côté recto, Hervé Suchet face cachée de Deale.

14 commentaires:

laurence a dit…

Silhouette de dos un rien chinoise... de face dans le soleil levant ou couchant l'ombre de la Tour Effel...

choule[bnkr] a dit…

et bien! Ca en fait du monde à voyager. On vous fait un prix de groupe à la Sncf, j'espère.
Et côté rectum sur la photo, qui c'est ?

Appels d'air a dit…

>Laurence,
-551 jours avant l'an 2000, date de notre dernier séjour à Paris, moi Melchior esq., de dos et à quatre pattes et Clémentine, derrière l'objectif.

Appels d'air a dit…

>choule[bnkr],
Côté rectum, Melchior esq. en personne, contemplant l'esplanadeoù, enfant, je faisais mes courses de patins à roulettes, roulettes en bois svp., ça fonçait.
Baltha, quelques décennies plus tard? Un jour prochain peut-être en fauteuil roulant?

Bona a dit…

J'ai un faible pour le second dessin. Ne me demandez pas pourquoi...

Appels d'air a dit…

>Bona,
Et bien, sans doute un petit moment de faiblesse?

laurence a dit…

oui c'est vrai quelque chose de similaire il existe aussi un Watteau que j'aime passionnément ou une jeune femme s'en va ...

Appels d'air a dit…

>Laurence,
Je suis bien plus sensible à votre photo qu'à un Watteau. L'institutionnel est passé par là et je ne peux révoquer tous les préjugés que j'ai conçus à l'égard des institutions et de ceux qu'elles ont adoubés.
Et puis votre photo a de quoi relever le "challenge", non?

Deale esq.

Appels d'air a dit…

> à Dominique Hasselmann, pour sa trace que je ne trouve pas ici.
H.S.

Une femme libre a dit…

J'aime les couleurs.

Appels d'air a dit…

>Une femme libre,
Les couleurs vous aiment,
Baltha

helenablue a dit…

Beau voyage...

Mû a dit…

Originale la façon dont tu promènes ton chien.

Appels d'air a dit…

>Mû,
Erreur, c'est lui qui me promène.
Baltha