samedi 18 octobre 2008

MESSAGE 101 / BURKINA BLUES

Ca me suffira pour le week-end, faites-vous cette video, découverte chez Thierry, Egographies, c'est à pleurer de bonheur :





Deale Esq.

Vous pouvez aussi vous rendre chez helenablue pour entendre Boubacar Traoré.
Ainsi que chez Bona, pour entendre Lokua Kanza

Clémentine

28 10 2008
Si vous ne fuyez pas les pages de blogs qui perdurent quelques jours, résistent à la fébrilité de la parution pour la parution, si vous êtes de retour ici et que vous savez prendre le temps, retournez chez Bona :
http://etlabeaute.hautetfort.com/archive/2008/10/26/ultima.html

Clémentine

35 commentaires:

polipoterne a dit…

Juste Wouaow !
(Mais le vrai Wouaow, hein ! pas le wouaow de seconde classe...)

Appels d'air a dit…

You are right Poli.

helenablue a dit…

je me sens "noir " à l'intérieur ...
vraiment superbe ce blues du Burkina ...
dans le même esprit j'aime beaucoup le malien Boubacar Traoré ... à pleurer , aussi ...

merci au Mami
helenablues

Appels d'air a dit…

>helenablue
Moi, chocolat!
Deale Esq.

Michel Cornillon a dit…

Superbe en effet, cette vois douce et rocailleuse. Et cette promenade par des rues de village de cette Afrique abandonnée par nous ne fait que renforcer l'effet d'humanité que dégage la musique.
C'est d'un grand artiste !

Appels d'air a dit…

> michel cornillon
Je le vois samedi à Nîmes, je lui transmettrai.
Deale Esq.

Thierry a dit…

C'est une joie de faire partager cette belle découverte (et un plaisir non feint de voir cité mon blog dans ces pages consacrées au MAMI) !

motpassant a dit…

Parfois c'est bon d'avoir les larmes aux yeux !

Appels d'air a dit…

>motpassant
Effectivement, ça peut rendre la vue plus claire.
Il m'arrive fréquemment de passer chez vous sans toujours y laisser de traces, je vous promets d'y laisser sinon une larme ou un soupir, un sourire quand l'occasion s'offrira. Là, je n'aurais que des organes très usagés à donner.
Clémentine

soulef a dit…

Juste ,venue avec ces rythmes te souhaiter Balthazar une agréable journée!

Appels d'air a dit…

>Sousou, tu pouvais même rester un moment et dîner avec nous tous.
Deale esq.

laurence a dit…

Très belle vidéo... un souffle... un cri très pure rythmé par une mélancolie douce... merci

Constance a dit…

Absolument superbe ! Merci

Appels d'air a dit…

>Laurence, merci de vous être arrêtée ici.
J'aurais toujours du plaisir à vous saluer en me rendant au MAMI ou en vous croisant ailleurs.
Clémentine

Appels d'air a dit…

> Constance,
merci à vous également d'avoir fait une étape ici. Je viens de survoler votre blog, survoler seulement, j'y resterai plus longuement c'est "programmé". Il me faut un temps fou pour faire les choses et je me refuse à l'hyperréactivité.
Balthazar

Sylvaine V. a dit…

Arrêt sur son...un Django du Reggae sur toile de Blues...

Bona a dit…

Magnifique!
Je ne connaissais pas.
ça me donne des frissons!
Merci et bon dimanche!

Appels d'air a dit…

> sylvaine, merci, j'aime quand tu passes ici.
Deale esq.

Appels d'air a dit…

> bona, tu peux pas savoir la tendresse que j'éprouve pour cet homme-là.
h.s.

polipoterne a dit…

Alors, Balthazar ?
Tu devais voir ce jeune homme en concert à Nîmes, je crois ?
Y es-tu allé ?
Si oui, c'était comment ?

Bonne journée BA

Appels d'air a dit…

> Poli,
Bonjour,
Hélas mes plans ont été contrariés.
Bien des choses à toi, Popo,
Balthazar

Michel Cornillon a dit…

Oh, Clémentine, lorsque tu auras fini de chanter et de danser avec l'Afrique, reviens sur ton blog, et crache-nous un billet. Ça nous fera plaisir, je t'assure.
Tu es de Nîmes, OK, c'est toujours ça de gagné…
Ton Mimi qui t'aime.

Appels d'air a dit…

> Cornillon
Je ne t'ai pas demandé de claironner mes coordonnées sur tous les toits.
Clémentine

polipoterne a dit…

Dommage pour le concert.
J'espère que le changement de plan avait un aspect agréable...
L'emploi de "contrarié" laisse présager du contraire, alors je souhaite que tu te sois trompé de mot, et qu'en réalité, tu voulais dire, par exemple, que tes plans furent modifiés par l'arrivée intempestive d'une bien agréable personne, et que l'envie de sortir avait perdu son bon sens ;)

NB, je suis natif de cette belle ville gardoise qu'est Nîmes et ai résidé route de Beaucaire quelques années. En n'oubliant pas les cours d'eau de Sommières où les gardons foisonnaient à l'époque de mes premières pêches et pêchers...

Porte toi bien BA.

Appels d'air a dit…

> Popo,
C'est aussi prosaïque que cela : un regard scrupuleux sur mon tableau de bord, une addition rapide: Px de la place + 50 kms AR +1 verre.Retour à une cruelle réalité.
Quand je marouflais encore, j'achetais de très beaux CP contrecollés chataîgnier chez un marchand de bois sur la route de Beaucaire. Puis, je rentrais par Poulx ou Cabrières sur Uzès. A cette époque, je sacrifiais sans arrière-pensée un supermarché pour qques panneaux de CP.
Récemment la route d'Uzès à Nîmes était coupé à l'entrée de Dions, le pont submergé. Je ne suis pas allé voir le Gardon à Pont St-Nicolas.
Salut, Popo.
Bal.gaveau originaire des Collines de Beaune, 21.

polipoterne a dit…

Et ben BAL, on a fréquenté les même coins...
Ah UZES ! quel endroit surprenant et propice à la méditation.

Je connais Beaune aussi, mais essentiellement les caveaux emplis de tonneaux, fûts de chênes précisement :)

Belle journée BA...

Mû a dit…

Clémentine, je t'ai taguée. Même pas cap' de relever le défi, je parie.

Appels d'air a dit…

>mû
C'est pas moi qu'il faut taguer, c'est ce con de Balthazar. Là sûr, tu le fais chier grave.
Clémentine

helenablue a dit…

en tout cas chez Bona , c'est vraiment beau , beau , beau ...

helllo Balthazar , tout va bien chez toi ?
bises
helena


PS : je sens comme une petite pitchenette pour ce qui sont fébriles comme tu dis , hum !!
j'sais pas , c'est bizarre ... je me sens concernée !!

Michel Cornillon a dit…

petit tour du côté d'Ultima, merci Balthazar, mais il ne faudrait tout de même pas t'endormir.
A + vieil animal !

Appels d'air a dit…

> helenablue, une pitchenette? Tu veux dire comme qque chose que l'on repousse parce que cela se trouve sur le chemin? Non, je n'arrive pas à suivre, à monter dans les trains à grande vitesse. Pour moi quand tout va vite j'ai le sentiment de ne pas avancer, d'être étourdi, balloté, malmené. Pour moi tout ce que l'on aborde dans la précipitation, sans lendemain, sans recul, c'est comme ce qu'on laisse sur le bas-côté. C'est de l'étourdissement, c'est un truc dans quoi je ne trouve pas mon compte, une partie à laquelle je ne tiens pas à participer, je sais d'avance que j'y laisse qque chose. Je ne reproche pas à ceux qui s'y plaisent de s'y tenir, je dis ne m'attendez pas, continuez sans moi, moi, je m'étouffe à essayer de vous suivre. Je ne veux pas courir après ce que je ne peux pas rattraper.

Appels d'air a dit…

> Cornillon,
Je ne m'endors pas, je suis asthmatique. J'en ai un peu marre aussi. Il m'arrive même de ne pas toujours être sûr de mon affaire.

helenablue a dit…

oui, je comprends cela , tu me fais penser d'ailleurs à ma derniére note ; peut-être n'y es tu pas allé , lais ce texte ce Charles Juliet me fai penser à toi , sans te connaitre , juste ce que j'en décripte de çi , de là ...
tu n'as pas tort dans un sens , on fait tout si vite , mais je n'ai pas le sentiment de grande vitesse de mon côté car tous ses sujets font tellement partie de ma vie , je réfléchis dessus et ils m'imprégnent depuis longtemps et en permanence , je ne sais pas si je me fais bien comprendre ...
je ne me rend pas compte finalement que cela peut être vécu comme un zapping , parceque je passe vite à autre chose , d'autant que de surcroit tout est lié ...
merci de ta réponse , je la trouve éclairante ...
tu connais peut-être déja mon prochain sujet , tu es sans doute même le seul à le savoir ou qui le saura , d'ici là je vais faire une pause .
Ton commentaire ne me laisse pas indifférente , loin de là ...

à bientôt
peut-être

amitiés
helena

Appels d'air a dit…

> helenablue,
Dans les échanges, il arrive qu'il devienne intéressant que nous considérions avec plus d'attention ce que nous recevons que ce qui est formellement dit, ainsi que ce qui diffère de ceci comme de cela.
Ainsi, si je te dis : je t'aime bien Hélèna.
h.s.

helenablue a dit…

je te réponds : je te reçois cinq sur cinq Hervé ...
hélèna