mardi 9 juin 2009

MESSAGE 135 / COULE LA SEINE

Je cheminais ce matin, rive gauche, le long de la rue Ceux-que-je-croise-en-me-rendant-au-MAMI. J'avais quitté la maison de bonne heure pour marcher, chercher un peu de sérénité. J'envisageais de faire un saut sur les quais, voir le Pont des Arts*, y entendre la voix de Guillaume Appolinaire une fois de plus, une fois encore...
J'y faisais régulièrement un saut auparavant. Un jour la rue qui y conduisait s'est désertée, immobilisée. J'oubliais peu à peu d'y faire un saut, un détour.

Alors que je chemine pour mettre de l'ordre dans ce qui me préoccupe, m'échauffe, cet itinéraire ressurgit, les noms des autres artères qui y conduisent aussi. Je comprends soudain que quelque chose a pu s'y passer. Je pense à Max Jacob, par association d'idées, de souvenirs. Comme ça, sans explication rationnelle.
Triste, je rebrousse chemin pour regagner le MAMI d'un pas ferme. Edouard fait fonctionner la porte à tambour pour me livrer le passage, me souhaite une bonne journée. Je rejoins mon bureau par les escaliers. Je plonge un oeil dans les corbeilles pour mesurer les nouvelles du jour. Un vilain tableau est là, adossé à mon bureau avec ce mot de Clémentine : Qu'en fait-on?
Diable! J'attends des choses autrement plus plaisantes que ce truc.





















La Mort dans l'Ame, huile sur papier

Deale esq., 8 juin 2009.
(*) Ecoutez la voix de G. Appolinaire en cliquant sur la vidéo du lien.

14 commentaires:

Bona a dit…

Un thé? volontiers, cher Baltha! Bien que je sois très pris ces jours-ci, mes pensées chaleureuses t'accompagnent. Et un oeil sur le Pont des Arts; je n'habitais pas loin, tu sais. J'y traînais souvent le soir, avec ma compagne. La rue de Seine n'est pas loin (les galeries d'art etc... Ce Paris-là me manque... Et l'ami Appo!
Excellente journée, "la Beauté dans l'âme!"

Appels d'air a dit…

>Bona,
et l'ensba. Merci pour "la Beauté dans l'âme". A bientôt,
Baltha

laurence a dit…

Baltha la mort dans l'âme vous croyez qu'on peut l'en sortir?

Appels d'air a dit…

>laurence,
oui, malgré tout, je pense que c'est possible.
Deale esq.

Shéhé a dit…

Ce "truc" est chargé de mélancolie. Il n'y a rien à faire contre la mélancolie, c'est comme un fleuve, il faut le laisser couler en acceptant son cour.
Bonne nuit Baltha.

Appels d'air a dit…

Shéhé,
Le thé est bien chaud,

h.

choule[bnkr] a dit…

houla! Qu'est-ce que ça change en blanc comme ça.

a dit…

Je préfère ce fond neutre, vos peintures n'en sont que misent en valeur. Votre choix est pertinent. Bon we Baltha.

Appels d'air a dit…

>choule[bnkr]
Je vois que tu ne mets pas un second point d'exclamation à la fin de ton com., ça veut dire que tu trouves moins bien?

Appels d'air a dit…

>lô,
Merci lô, je le pense aussi. Pour la peinture seule, le fond noir c'est très bien, le mieux sur un écran d'ordi, je crois; pour un blog, mixte peinture/écrit, ça me fait l'effet d'une nappe blanche impeccable sur une table pour recevoir un dîner et des convives.Vos coquelicots fanés, des personnages, des personnages!
Deale esq.

Magenta a dit…

Tiens, y'a du changement ici... C'est très joli!

Salutations!

Appels d'air a dit…

>Magenta,
Es-tu descendue jusqu'en bas del'article?

Clémentine

frasby a dit…

c'est étrange nous croisons nos rives et nos Apollinaire sans le savoir
(Normal, nous ne sommes pas dans la même ville, ni dans la même journée... Semble t-il)

Appels d'air a dit…

>frasby,
C'est aussi ce dont je faisais le constat, peut-être dérivions-nous?
Deale esq.