samedi 20 juin 2009

MESSAGE 137 / CE QUE ...

Je peins, je dessine lorsque tout va bien. Ou que rien ne va. Et même les deux à la fois. Dire merde à tout ça. Je ne peins plus, pour aller encore au delà. Et, quand j'y parviens, je peins à nouveau.
Mais pas seulement, pas seulement. Tenez, je crois que je suis en train de me remettre à dessiner. Je ne sais où cela me mènera.

Demain, fête au MAMI. Hier, j'étais à un vernissage, dans mon village. Il y avait là comme une atmosphère de conspiration. C'est bien ça, une assemblée de conspirateurs, gens comme oeuvres, comme oeuvres de gens.

Je peins, je dessine pour dire ce qui ne se dit pas, ce qui ne se voit pas. Ce que je n'ai pas dit.

Et même, ce que je n'entends pas.

Deale esq., 20 juin 2009, Propos d'atelier.

6 commentaires:

laurence a dit…

Alors vous êtes un vrai peintre il y a toujours dans l'oeuvre une part que le peintre ignore...

Shéhé a dit…

Ca te mènera à toi, j'en suis certaine et c'est le plus grand des voyages celui-là.
Dessine, dessine...

Il me vient un immense sourire pour la "conspiration" villageoise.

Bonjour Hervé, bonjour la MAMI.

Appels d'air a dit…

>laurence,
Je le crois quand je crois distinguer un-e vrai-e spectateur-trice face à un de mes tableaux, un de mes dessins. C'est rare, ça va de pair.
J'aime beaucoup vos photos, conservez-en bien des copies en haute définition, elles se transformeront en projets.
Bien à vous,
Le MAMI

Appels d'air a dit…

Shéhé,
Je peins aussi pour dire là où j'aimerais me rendre, ce que j'aimerais entendre,

Moi

laurence a dit…

Baltha,vous savez en ce moment,"je bats de l'aile"et je surnage...

Appels d'air a dit…

>Laurence,
Pourquoi faites-vous ça, venez au MAMI quand vous voulez, Edouard O' Neeball, le chasseur ici, vous a réservé un petit perchoir. Vous pouvez venir vous y poser quand vous voulez, le MAMI n'est pas le MoMa.

Deale esq.