vendredi 26 juin 2009

MESSAGE 139 / TIC DE L'OURS






















Connaissez-vous le tic de l'ours? Les chevaux?
J'ai le tic de l'ours. Plus d'images, plus de tableaux à accrocher ici. Les salles du MAMI préparées pour en recevoir restent désespérément vides, vides à faire peur. Vous n'avez pas idée de ce qu'est un endroit pour de la peinture quand il n'y en a pas, n'y en a plus. Non, vous n'avez pas idée.
J'en attends, des photos, des photos de peintures. Mais la marée n'arrive pas, en bord de mer le calendrier des marées vous renseigne, ici ... à l'atelier, faut attendre. J'attends.
J'ai un peu redessiné mais pas de scanner en état de marche pour vous en présenter. Seuls ces derniers tableaux, ceux publiés ici ces derniers temps, que je n'aime pas. Les tableaux comme ces derniers temps, eux aussi, moches, bien moches.
Je n'avais jamais jusqu'à ces jour-ci, présenté de tableaux que je n'aimais pas. Bien voilà. C'est bien moche tout ça.
Le tic de l'ours c'est ça. Ca, chez les chevaux, moi, c'est un peu différent.

Je n'ai pas dit mon dernier mot, non. Savez-vous que mon dernier mot je l'ai formulé, celui-là, le jour où j'ai décidé de peindre, contre vents et marées, tiens justement. Chaque fois que, depuis, je disais mon dernier mot, un autre lui succédait. Puis un jour est venu où je me suis mis à murmurer et me taire. Voilà bientôt une bonne dizaine d'années que cela durait.
L'envie de me faire entendre m'est revenue il y a peu et bien, tiens, de manière aussi irrépressible que la nouvelle marée.

Propos d'atelier, Deale Esq., 26 juin 2009.

***

- Clémentine? C'est toi?
- Oui.
- Je suis très content de toi, tes plans de tables, tes listes d'invités, la tenue et la tournure des propos qu'ils échangent ici, grâce à toi. Tu me remplis de fierté.

2 commentaires:

elle-c-dit a dit…

" L'envie de me faire entendre m'est revenue il y a peu et bien, tiens, de manière aussi irrépressible que la nouvelle marée."
J'aime bien cette phrase très prometteuse.
Je vous embrasse Mr.

Appels d'air a dit…

>elle-c-dit,
Etiez-vous devant votre télé hier soir?
Bonjour à vous tous,

Baltha