jeudi 10 septembre 2009

162 Un visionnaire





















Suchet, Etude, huile sur papier marouflé sur bois, 101 X 76cm,1997.


Il y a des jours, de plus en plus nombreux, où je me rends à l'atelier essentiellement pour saluer ceux que je croise sur le chemin qui m'y rend.
Une fois sur place, il m'arrive encore d'ouvrir l'ordinateur pour y regarder tel ou tel de mes tableaux. De plus en plus souvent je me dis :
- A quoi bon?

Ou bien, comme ici :
- Tiens, en voilà un qui m'a précédé.


J'ai peint peut-être comme un visionnaire.


Deale esq., Propos d'atelier, septembre 2009

18 commentaires:

Aude a dit…

Peindre comme un visionnaire, je trouve ça plutôt beau, peut-être inquiétant aussi.

Appels d'air a dit…

>Aude,
Il s'agit bien ici, vous l'avez compris, d'un visionnaire qui voit en regardant en arrière.
Deale esq.

laurence a dit…

Baltha aime t il l'opéra?

a dit…

A quoi bon, la réponse est simple: pour partager votre passion avec celles et ceux qui savent la lire et l'apprécier. alors pour ça , pour eux, poursuivez votre chemin vers cet atelier; je repasse demain et après demain!
bon we Baltha

Appels d'air a dit…

>laurence,
Laurence,

Donnez, donnez.
Oui Baltha aime l'opéra ainsi que Deale esq. Vendredi, Assiette Vide, Clé, O'Neeball et Consorts.
Toutefois, nos vies à tous ont été quelque peu malmenées, heurtées, aussi nous ne nous y sommes pas rendus aussi fréquemment que voulu.
J'ai eu aussi l'occasion de dire ( et je n'en râte toujours pas une )combien je reste à distance de l'ordre établi, j'ai dû donc, chaque fois, me faire rigueur pour m'y rendre. Il y a bien des lieux que je regrette de ne pas connaître, la Fenice .... bon, je m'attarde.
L'opéra a cette faculté de me mettre en extase, mes poils se dressent, je frémis de façon incontrôlable, j'ai l'impression que mes bras s'allongent et que je peux m'évanouir. A chaud, toujours à chaud, en direct.
On en reparlera vraisemblablement,
Amicalement,

Baltha

Appels d'air a dit…

>lô,
J'aime beaucoup ce que vous faites, ainsi que l'ambiance sur votre blog,

Baltha

Bona a dit…

Eia Baltha!
Ahhh! si tu raisonnes ainsi on ne s'en sortira jamais. Et Pondichéry etc...
Il ne te viendrait jamais à l'idée de venir avec moi en Afrique, à Kinshasa par ex., ma ville natale, because les Belges de Léopold II, ces idiots, y ont commis des crimes abominables pendant leur longue occupation? Tu ne me contredirais pas si je te disais que Shimla est belle à craquer, fraîche comme une jeune épousée; un peu à l'écart, un peu vieille Europe. J'aime son charme désuet, le petit train qui rame, rame, son bazar, et ces interminables collines, les vieilles bâtisses anglaises saupoudrées ici, là, à flanc de coteaux(Le Viceregal Lodge est superbe...), "stigmates" de l'occupation anglaise. Et puis tu oublies une chose: j'ai du sang aristocratique, Lord Bona. Voilà pourquoi je l'aime (sourire!)
Non, j'y vais pour d'autres raisons, la proximité avec le toit du monde. C'est mon point de départ. Après je me perds ailleurs, loin de la foule, dans la profondeur des vallées inhabitées.

Darjeeling? avec joie, j'en tremble déjà ! Si tu venais avec moi ce serait pour y rester un an au minimum!
En te souhaitant un excellent week-end. Embrasse la Clé.

Jérémy a dit…

La production a outrance cela ne sert a rien...

Appels d'air a dit…

>Jérémy,
Surtout quand ça contribue à ce que des milliards de gens crèvent la faim.
Elémentaire, mon cher .... Jérémy.
Sans moquerie.
Amicalement,
Clémentine

choule[bnkr] a dit…

il perd ses cheveux.

Appels d'air a dit…

>choule[bnkr],
Je dirais même plus : il a perdu.

Baltha, a poor landsome hair.

lavieenrouge a dit…

A quoi bon? Tout simplement parce que c'est votre bonne étoile qui vous donne un don.

elle-c-dit a dit…

J'aime bien vous croiser sur mon chemin...

Appels d'air a dit…

>elle-c-dit,
Pourquoi? Vous travaillez à l'hôpital d'Uzès maintenant?

Je rigole,
Baltha

frasby a dit…

"A quoi bon ?" C'est un grand classique, n'est ce pas ?... Mais votre visionnaire me plaît beaucoup, il a une vraie gueule d'atmosphère ;-)

Appels d'air a dit…

>frasby,
Je dirais même plus pour paraphraser cette fois les 2 Dupondt sur les rampes d'escalier de la cultissime Pouteau: une gueule d'enfer!
Baltha

Appels d'air a dit…

>frasby,
Je dirais même plus pour paraphraser cette fois les 2 Dupondt sur les rampes d'escalier de la cultissime Pouteau: une gueule d'enfer!
Baltha

Bona a dit…

Cher Baltha,
merci pour le lien vers le blog de ton neveu. Beau choix de musique baroque. Pas seulement...

P.S: syndrome postchristique frasbien, fallait le trouver!
Excellent week-end!