mardi 16 mars 2010

A LA RECHERCHE DU CONTE ORLOK

Uzès, grande salle du palais de l'Evêché, trois nuits de 1996 en éclairage artificiel.































































Nous avons travaillé trois jours et trois nuits dans ce toujours superbe et imposant bâtiment classique, proie de toutes les convoitises des "roitelets locaux" contemporains. Nous avons mis en scène sur vingt centimètres de fientes de pigeon accumulées, dans des salles fouettées par des courants d'air de château médiéval, parmi les archives à l'abandon d'un Tribunal d'Instance, sur les marches d'un escalier monumental .... comme si nous étions sur le territoire de Nosfératu, à la recherche du conte Orlok.
Deale Esq. Souvenirs de mises en scènes/sites.

10 commentaires:

Bona a dit…

Hello B!
Très belle initiative, à réitérer ou pas? Pendant trois jours, vous étiez les roitelets d'Uzès, pas vrai?

TG a dit…

Tant que ce ne sont pas vingt centimètres de fientes des roitelets locaux contemporains… tout les espoirs sont permis!
Je constate qu'à Uzès aussi vous en avez… (des locaux contemporains…) et des locaux aussi.
belle initiative. bravo

TG a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Appels d'air a dit…

>TG,
Lorsque j'arpente les rues d'Uzès je prends garde où je pose les pieds (et mes mains). C'est en y cherchant Orlok que j'en ai tiré la leçon.
Je suis très touché par votre apparition chez nous au MAMI, à Appels d'Air, ici vous pouvez retirer vos chaussures à l'entrée et parcourir toutes nos salles sans craindre de poser vos pieds sur une merde. Il se peut, qu'ici ou là, vos yeux, eux, n'échappent pas à une merde. Ce n'est pas notre devise ici, mais je peux dire que s'il se peut qu'ici vous trouviez des merdes sur les murs vous n'en trouverez pas par terre.
Je compte sur vous pour me faire part régulièrement de vos impressions et remarques.
Bien chaleureusement,
toute l'Equipe du MAMI, les
Baltha
Deale Esq.
Clémentine
Edouard O'Neeball
Vendredi
Assiette Vide
Robinson Crusôe
EMOi
et tous, toutes les autres

Appels d'air a dit…

>Bona,
Non, pas les roitelets, les pieds dans la merde.
Baltha

Gilbert Pinna, le blog graphique a dit…

Souvenir d'Uzès inondée par la pluie
et l'odeur un peu âcre des arcades.

choule[bnkr] a dit…

vrai qu'on a l'impression d'être jugé, sévèrement, par un jury aux yeux noirs. Impressionnant.

Appels d'air a dit…

G. Pinna, le blog graphique,

Oui, il y a beaucoup de ça. L'odeur de la pierre de Vers, celle-là même du Pont du Gard. Uzès encore, telle Lourdes, le Mont St Michel en août dans les rues et ruelles du centre historique.
Jean Racine, en son temps, s'y est bien emmerdé ...
Si vous n'étiez passé par chez moi, j'abonderais volontiers dans son sens.
Baltha
Baltha

Appels d'air a dit…

>choule[bnkr],
Alors Choule, tu considérerais donc que la rénovation de la carte juridique ait du bon? Tu vas ravir Rachida, la sortir de son ennui.
Baltha

Mû a dit…

Cela me rappelle une exposition que nous avions faite, mon mari et moi, dans une église, en travaux, du 11e siècle ; nous avions accroché les toiles dans les échaufaudages.