mercredi 4 août 2010

REGARDISTAAN




" Un regard qui a basculé dans un autre monde, un monde qui a produit un autre homme, une autre humanité. Cet homme de bientôt est peut-être l'homme regardant, contemplant, laissant faire, spectateur de lui-même et de ce qui l'entoure. Un homme sur lequel l'homme du passé perd prise. Ce regard de l'homme d'une autre humanité n'a pas encore généré son prochain ou lointain destructeur et sa fin. C'est l'homme d'une humanité qui dispose d'un peu de temps devant elle. Homme ou monstre? "

Regardistaan, encre sur épreuve d'imprimerie, 29 X 16 cm,

N.D.L.R. In Carnets d'atelier, Editions Libres impressions, 2001, page 19.

4 commentaires:

laurence a dit…

j'aime beaucoup ce dessin le texte comme une guillotineJe suis désolée je lis "Les derniers jours du condamné à mort"Victor Hugo"peut être disait il la même chose...

Appels d'air a dit…

>Laurence,
Connaissez-vous ses encres? Je me souviens d'un documentaire, fait à l'occasion d'une date-anniversaire, consacré à ce travail avec les encres, une épopée picturale, un piceau et des encres entre les mains d'Indra,

Baltha

laurence a dit…

Petite, la place des Vosges, la maison de Victor Hugo aisi que l'école de dessin étaient des moments...

Appels d'air a dit…

>laurence,
Là, Laurence, vous m'épatez, je dirai même plus vous m'épatonnez.
Baltha

P.S. Lorsque Baltha invente un mot cela témoigne chez lui d'une grande admiration pour ce qu'il entend, voit, partage.