dimanche 8 juillet 2012

RENCONTRES D'ARLES 2012




















Entrée de l'expo J. Koudelka


Deux journées en Arles, une, sur le parcours des Rencontres, suffit à  chambouler, ébranler le regard critique que je portais sur le travail d'atelier, la peinture. La photographie a mis à mal tout ce que j'ai mis sur pied. J'ignore si de cela je pourrai produire quelque chose à nouveau.
H.S.  8 juillet 2012

Trois clichés parmi beaucoup d'autres expos qui bouleversent le regard que je porte sur le travail 






























Aurore Valade, 3 agrandissements, Parc des Ateliers, Rencontres d'Arles 2012

3 commentaires:

laurence a dit…

Baltha ces trois belles photos, de l'intimité du créateur, dans sa lumière...dans ce qui fait son appui( les formes et les couleurs) dans tout ce qui va émerger avec douceur ou brutalité, l'oeil de votre photographe, en une
fixation, en a raconté l'histoire, l'histoire du particulier et de l'absolu...

le bourdon masqué a dit…

votre regard Hervé qu'embrasse-t-il? L'ensemble ou bien se focalise-t-il par touches. En bref comment ça marche l'oeil d'un peintre?

Hervé SUCHET a dit…

LG et LBM,
Avant de trouver vos commentaires qui surgissent à point, j'étais engagé dans une réflexion susceptible de produire une note d'atelier. Vos interventions vont en réorganiser l'orientation et l'enrichir du contenu que votre participation ici y mêle. J'ai demandé à mon neveu Pierre qui se professionnalise de voir s'il a envie de vous répondre de son côté, je pense que ce serait intéressant pour chacun de nous.
De mon côté, il est vraisemblable que je produise d'ici qques jours une note d'atelier.
Vos deux contributions me font très plaisir.
H./S.