mardi 6 novembre 2012

PAR LA PORTE A TAMBOUR

De la ville cette voix s'est infiltrée par la porte à tambour* du MAMI jusqu'à l'atelier dont j'avais laissé la porte entrebaîllée. Elle semble s'y sentir comme chez elle.


(*) Grâce à un petit courant d'air provoqué par  Laurence

2 commentaires:

Laure K. a dit…

Il y en a de bons, des courants, des appels d'air... ça fait du bien, non?

Hervé Suchet a dit…

>Laure K. C'est sûr, c'est sûr.
H./S.