lundi 12 novembre 2012

A DOUBLE TOUR








Lorsque des préoccupations perturbatrices étrangères à la peinture et à l'atelier deviennent envahissantes, je l'abandonne pour qu'elles n'y pénètrent pas.

4 commentaires:

Hervé Suchet a dit…

préoccupations perturbatrices? Pléonasme ou pas? A votre avis?
H.S.

Hervé Suchet a dit…

Des mots parviennent à franchir le trou de la serrure.
H.S.

Laure K. a dit…

Alors, laissez-les donc parvenir quelque part, ils ont besoin d'oxygène.

:-)

Hervé Suchet a dit…

>LaureK, pour le moment je m'enferme à double tour à l'atelier pour qu'aucun miasme ne s'y infiltre et j'ai fort à faire. Alors je filtre, je vous assure donc que vos commentaires m'y parviennent et me réjouissent.
H./S.