vendredi 26 octobre 2007

MESSAGE 040 / MASQUE / REEL

Une force s'est mise en place ces derniers jours, une mise à distance. Tant mieux. Chagrin, déception sont là, toujours, mais ils ne sont plus seuls. Un regard tourné devant lui fait contrepoint. Les rétroviseurs sont remisés. Accélérateur au plancher. Devant la voie est libre. L'air pénètre en abondance, en surabondance dans l'habitacle. Les perspectives s'identifient, les rétrospectives remisées, utiles pas bannies, positives.
Ce portrait/masque convient à ce que je ressens et décris là.

Balthazar



A cette époque, j'ai travaillé un temps sur le masque. Le masque comme objet du réel, le disputant au visage lui-même. J'ai beaucoup aimé cela. Je n'ai pas poursuivi suffisamment. Souvent l'existence sous un prétexte ou un autre vous disperse, vous détourne d'une voie qui n'a cessé de m'intéresser encore aujourd'hui.

6 commentaires:

joye a dit…

Sans tes commentaires, je ne saurais pas apprécier tes études. C'est important, essentiel. Jusqu'ici, j'ai toujours pensé que l'oeuvre soit indépendante de l'artiste. Ce n'est pas vrai.

Balthazar a dit…

Je te réponds, joye. Donne-moi un peu de temps.
Balthazar

joye a dit…

Non, non, je parlais du billet.
Tes commentaires sur tes oeuvres.

(pardon pour la confusion)

Balthazar a dit…

joye,
Excuse-moi, je comprends rien. A 19:37 tu réponds à quoi, ou à qui?
Balthazar

Balthazar a dit…

Votre blog est une oeuvre, joye.
J'y trouve vous et votre oeuvre.
Et je m'y retrouve.
C'est une oeuvre.
Balthazar

joye a dit…

Je ne sais plus expliquer la confusion.

Pas grave en tout cas.

Je répète, pas grave.