mardi 11 novembre 2008

MESSAGE 104 / MONSIEUR R. prétexte à





















Le texte de ce message est aujourd'hui effacé. A la suite de mauvaises manoeuvres de ma part. Deux que je suspecte d'avoir déstabilisé mon système : un changement de version de logiciel de navigation et une tentative d'adjonction de stockage externe de données.
Les deux ne me donnant pas satisfaction avec l'apparition d'un ralentissement important du fonctionnement.
En revenant à mon ancienne configuration, je constate la disparition des illustrations de mes derniers messages de blog. Je ne parviens pas à les restituer après plusieurs tentatives faute, sans doute, de ne pas leur avoir laissé l'espace suffisant pour qu'elles prennent place avant le texte toujours en place. Je procède alors à une tentative par copier-coller sur note-pad de mes textes. C'est au cour de cette manipulation que j'ai envoyé malencontreusement le texte de Monsieur R. à la corbeille.

29 commentaires:

helenablue a dit…

Clé , tu es un peu dure avec ton pére , pardonne -moi , sur ce coup ... ce qu'il relate là est de la toute premiére importance ! si je t'assure ...
si tu veux , on se fait un petit resto et je te soumet mon point de vue , entre copines !
bises
helena



ps : n'oublie pas , Clé , que j'ai beaucoup d'affection pour ton pére , je sais , ça t'énerves un peu ... mais bon ! il va bien falloir que tu t'y fasses !
à +

Appels d'air a dit…

> helena,
non, je t'assure, il en est resté au niveau d'un enfant dans ses répliques, ses attaques, guère plus.
Ca s'est bien passé pour toi en Angleterre? Vous aviez pas des projets?
Clé

helenablue a dit…

Si Clé , nous avons des projets .... ils commencent à prendre forme ... je respecte le rythme des uns et des autres ... j'aime que les choses se fassent en temps voulu , et puis aprés je passe à la vitesse supérieure .
Ah ! Londres , ton pére aura des nouvelles avant tout le monde !
TOP ! surtout ma rencontre avec Françis .... de l'émotion à l'état pur !
te raconterais , sans doute sur mon blog , si je trouve le temps .... la semaine va être chargée !
bises
helena

Appels d'air a dit…

> helena, je faisais allusion aux tiens propres seulement. Ceux que tu as avec papa, je m'en tiens à distance, il aimerait pas que j'intervienne sans le consulter.
Clé

helenablue a dit…

Oh ! je vois Clé ... tu parles de mes projets à Londres , même !! je sui un peu embrouillée , le shuttle sans doute !!

j'ai fait tout ce que je voulais faire et je me suis régalée !
je t'asure , ça valait vraiment le coup ; surtout à la Tate Britain !!
je te raconterais tout ça !!
là il faut que je file !!

kiss
helena

Andrea Maldeste a dit…

Je découvre votre blog via celui d'helenablue... il va décidément me falloir plus d'une vie pour tout voir… et tout lire… quand je pense que Mallarmé se plaignait d'avoir lu tous les livres (et de trouver la chair triste pfff)…
On ne peut pas être de tous les voyages… et votre blog est une forêt dense… mais cette lisière donne déjà très envie de poursuivre plus en avant … je vais donc chercher de bonnes chaussures de marche (comprenez du temps) et je reviens… alors à bientôt…
PS : à propos de Rothko je vous ai répondu sur le blog de votre amie… avez-vous été voir le blog d'Eric Rolland via le mien ?

Appels d'air a dit…

> andrea maldeste,
Une paire pour moi également, si vous avez.
Non, les blogs sont difficiles et pas prévus pour le réembobinage, l'embobinage, ça arrive.

L'information s'est toujours alliée au pouvoir, hier les bibliothèques servaient la connaissance, par là était un accès au pouvoir; aujourd'hui , l'information donne du renseignement. Hier, vous livriez aux autres ce que vous vouliez qu'ils reçoivent de vous, aujourd'hui ce que nous aimerions garder pour nous.
La trace, la piste laissées par les blogs commencent et finissent on ne sait où? Dans d'énormes banques de données auxquelles nous n'avons pas accès. Des " oubliettes " de l'informatique.
Tenez, voulez-vous que nous vérifiions?
Je vais de ce pas, pieds nus chez E. Rolland.
RDV sur ma rubrique arts d'aujourd'hui, colonne verticale, " les mots-liens du MAMI, à tout à l'heure.
Balthazar

Michel Cornillon a dit…

Etonnant, ton Monsieur R.
Alors que tes autres portaits laissent souvent apparaître des gens cabossés, à demi-hallucinés, celui-ci, à première vue, représente à mes yeux un intellectuel quelque peu maniéré.
Or, d'après toi, c'est un monsieur qui écraserait les doigts des enfants dans les gilles d'ascenseurs… Quelle horreur !
Enfin, c'est le monsieur, l'horreur, pas le portrait.
Parce que le portrait du monsieur, je l'ai trouvé criant de vérité.
Mais de quelle vérité, je me demande maintenant… Et brusquement j'ai peur.

Appels d'air a dit…

> Sois rassuré Mimi, vu l'âge que le bonhomme avait à l'époque, il y a tout lieu de penser qu'il est neutralisé désormais.
Deale Esq

P.S. Ca boum Mimi?

polipoterne a dit…

C'était l'ascenseur pour l'échafaud sur le coup là !

Monsieur R., s'il n'est plus de ce monde, a pris la direction des derniers sous-sols, tout près de la chaufferie.
Du coup, en regardant ce tableau, après avoir lu ton billet, je me l'imagine, assis devant son bureau, attentif à la rédaction de quelques lettres non signées...

Appels d'air a dit…

> Poli,
dans un bureau annexe de la rue Lauriston.
Baltha

Sylvaine V. a dit…

C'est un penseur tragique...et ce dialogue dans les tranchées me fait penser que Pile-poile-lu n'est jamais revenu.

Appels d'air a dit…

> sylvaine v.
En jouant à pile-ou-face pendant les accalmies?
Baltha

Arthémisia a dit…

C'est dans les ascenseurs que les mamans se révèlent ...
sourire...
Bien le bonsoir...
Arthi (qui a ouvert sur son blog une rubrique avec uns de ses travaux plastiques)

Arthémisia a dit…

quelques uns...

Appels d'air a dit…

> arthemisia
Tu veux dire dans la cage? De l'ascenseur, pas tes travaux.
Baltha

Léopold a dit…

Cette histoire du Monsieur R. me semble tout à fait fascinante. "Je ne peux pas le sentir moi ce vieux-là", je crois que dans cette réaction, qui a quelque chose de surprenant, se trouve toute une part de la formation de l'individu. Refuser une violence, faire l'affront au violenteur dans un endroit clos, je n'aurais pas osé...

Appels d'air a dit…

> léopold,
Il y avait de la révolte de ma part et le sens de l'opportunité, es responsabilités et prises de position de chacun. Un premier pas dans l'existence des adultes. Bien accompagné.
Bye Léo.
Baltha

valériane a dit…

J'ai apprécié la scène de l'ascenseur - Les trois personnes d'ailleurs - Quelle représentation de la nature humaine !
L'enfant, le petit, l'ignorant, le faible mais un homme en puissance - On sent sa force dans sa raison lorsqu'il répond à sa mère et la droiture de sa logique -
La mère, la femme responsable, le féminin de l'époque,polie aux convenances mais rassurante, justicière -
L'homme, le male, l'adulte et la force, la lâcheté, la bassesse, la ruse....
Je découvre l'auteur de ce blog -

Appels d'air a dit…

> valeriane,
Vous " lèchez " pas un peu là?

Clémentine

Arthémisia a dit…

La promiscuite provoque les réactions, non?

Appels d'air a dit…

> arthemisia,
Approchez, arthémisia, approchez, je ne vous entends pas très bien.
Si vous faites allusion à ce qui est dit dans ce message, c'est peut-être l'" effet cage d'ascenseur "?
balthazar

Arthémisia a dit…

Tu m'entends très bien Tryphon...euh....Baltha...!
bises promises et pas cuitées.
Arthi

Appels d'air a dit…

> arthemisia,
Cuitée, non, pas cuitée mais, allez, tchin,
Clémentine

Appels d'air a dit…

> arthémisia, Si, bis cuitée.
Clémentine

Bona a dit…

Salut Bal!
Mon email me revient à chaque fois que j'essaie de répondre au tien. Non, le blog s'endort tout simplement. Je reviendrai...
Un heureux dimanche au Mami.
Shalom!

Appels d'air a dit…

Salut Bona,
Dors bien. On prend un café quand tu refais surface?
Bal

paysagedutemps a dit…

Bonsoir Hervé,

Tu me fais me demander qui sont nos Monsieur R. aujourd'hui...

Passionnant de découvrir aussi certaines facettes de grand-mère.

Sinon, pour la description en dessous du tableau, je t'avoue que le photographe préfèrerait s'effacer devant le peintre. Tu n'est pas obligé de me créditer, ces photos t'appartiennent (c'est bien la moindre des choses). Si tu y tiens vraiment, l'idéal serait alors - si cela est possible - d'apparaitre discrètement en vertical le long du tableau (comme les photos de presse).

Je t'embrasse
Pierre

PS : avec les répétitions et les concerts, je ne serai pas très présent la semaine prochaine

Appels d'air a dit…

> paysage du temps,
Tour reçu 5/5 Pierre.
J'ai beaucoup aimé ta dernière photo de bâtiment en construction, construction photographique/construction architecturale.
Je vous embrasse.
Hervé

P.S. pour ta signature en bordure , je vais contourner la difficulté de la bordure blanche que je remplacerai par mon fond de blog. No problem.